Accueil > Magazine > Actu et événements > L’actu 2009

  Velofollies, un salon qui monte, qui monte...


(30/01/2009)

Pour sa deuxième édition, Velofollies, au hall Xpo de Courtrai, en Belgique, a trouvé son public et son rythme de croisière.

Dans le salon proprement dit, terre flamande oblige, les exposants faisaient la part belle aux cycles de route. Mais les autres disciplines n’étaient pas pour autant oubliées.

<PHOTO|3237786342|Small|L > <PHOTO|3236947503|Small|R >

On trouvait en effet de nombreuses marques présentant leurs fleurons en matière de vtt mais aussi des distributeurs spécialisés en trial (Monty, Koxx) et en BMX ainsi que d’autres spécialistes de la nutrition, du vêtement comme Soullimit ou Qloom ou encore Tacx, avec ses home trainer virtuels qui, pour les avoir testé, sont bluffants et motivants pour l’entrainement hivernal.

<PHOTO|3237867641|Small|L > <PHOTO|3237781518|Small|R >

En vtt, on pouvait constater une forte présence allemande avec Ghost, Fusion, Canyon, Red Bull (marque de l’enseigne Rose Versand), Corratec alors que les Français étaient inexistants. Le marché belge est-il si peu intéressant ?

Pour revenir aux modèles présentés, la tendance est clairement définie : c’est le tout au carbone, avec des composants haut de gamme tant en fourches (avec une prépondérance de Fox et Rockshox et une quasi absence de Marzocchi) qu’en transmission avec le Shimano XTR ou le Sram XO .

<PHOTO|3237775128|Small|L > <PHOTO|3236939629|Small|R >

A remarquer que bon nombre de marques teutonnes présentent des modèles très semblables voire même identiques tels le Ghost RT WC et le Cube AMS superbes avec leur biellette carbone ajourée.

<PHOTO|3237765808|Small|L > <PHOTO|3237774062|Small|R >

Autre tendance, la tige de selle intégrée que l’on retrouve sur plusieurs modèles comme le Corratec SuperBow ou le Ridley Ignite. On aime ou on déteste !

<PHOTO|3237777640|Small|L > <PHOTO|3237774900|Small|R >

Chez Bianchi, la valeur sûre reste le Oiz Carbon mais la marque transalpine reste fidèle à sa robe vert céleste et à l’alu avec le 9800 XC-R utilisé par le team Gewiss Bianchi.

Magura présentait ses fourches 2009, avec le double arceau sensé rigidifier l’ensemble. Mais, les prix recommandés pourraient en rebuter plus d’un (799 € pour la Durin Race haut de gamme par exemple).

Cependant, un vélo entièrement équipé est proposé au prix de 1799 euros avec fourche Durin, freins Marta SL et shimano XT., de quoi faire avaler la pilule.
Magura est également distributeur de la marque Rotor, ces couronnes de pédalier ovoïdes qui sont de plus en plus prisées des compétiteurs et des amateurs de rendement.

Du côté des assembleurs belges, on y allait aussi de ses modèles XC en carbone comme chez Ridley et cet intéressant Ignite avec une Sid BlackBox et ses composants Ritchey WCS ou encore Granville avec ses Pulse Team aux coloris acidulés. Le Titane édition limité apportait quand même une note plus classique.

Sram, avec un très petit stand, faisait dans le minimum syndical avec peu de nouveautés si ce n’est la nouvelle commande au guidon Pushlock qui, contrairement au Poplock, n’est composée que d’une seule gâchette qui se manie comme un bic : pousser pour bloquer, pousser pour débloquer. L’ergonomie n’est pas parfaite surtout pour les grandes mains qui risquent de se pincer avec le retour de la
gâchette.

De plus, Son prix de 100 € freinera les tentatives d’upgrade mais elle sera livrée d’origine avec les nouvelles fourches Rockshox.

Les deux grands spécialistes allemands de la vente sur Internet, Rose Versand et Canyon, étaient bien présents avec des stands imposants et les modèles qui ont fait leur réputation.

Chez Rose Versand, on s’arrachait le catalogue de près de 1000 pages et 20000 articles proposés. Seul regret, celui-ci n’est toujours pas disponible en français.

Canyon exposait le C.F. 9.0 ltd, utilisé en coupe du monde par les frères Fumic mais, la marque de Koblenz innovait en misant sur la couleur dans la présentation de ses autres modèles et balayant ainsi une image souvent qualifiée de terne.

A noter également que l’équipe belge du ProTour, Silence-Lotto roulera sur des Canyon Ultimate C.F. Team cette saison.

Seule concession au gros débattement, Bionicon, une petite marque allemande, cherchant à s’implanter dans le Benelux, présentait le Golden Willow, à géométrie variable et plateforme stable de 150mm de débattement à 70mm d’une simple pression sur une commande au guidon.

Pour conclure ce salon, une technologie a particulièrement attiré notre attention et c’est sur le stand d’un ancien champion du monde sur route (d’ailleurs assez controversé actuellement) que nous l’avons trouvée.

En effet, Johan Museeuw, triple vainqueur de Paris-Roubaix et vainqueur de nombreuses classiques sur route, s’est lancé en 2004 dans la fabrication et la commercialisation de cadres et de vélos de route haut de gamme.

Les cadres Museeuw ont ceci de particulier qu’ils sont composés en partie de carbone mais aussi de lin, fibre naturelle, souple et légère, utilisée dans les industries automobile (notamment chez BMW, Audi et Daimler-Benz) et aéronautique. Ils sont fabriqués en Pologne et demandent plus de 16 heures par pièce.

Selon Johan, les cadres composites (jusqu’à 80% de lin) auraient une excellente aptitude à amortir les chocs et les vibrations du terrain. Un cadre de cyclo-cross est déjà commercialisé et des tests sont en cours pour une application dans le vtt. Une aventure à suivre...

Velofollies était également l’occasion d’assister à des démonstrations de streetbike, à des courses de BMX qui ont attiré une centaine de participants, à une manche de la coupe de Belgique de trial et à un open international.

Dans un prochain article, nous reviendrons sur le trial avec une rencontre du sympathique Kenny Belaey.



Auteur - Hugo




Nous contacter - Infos légales - rss - Copyright VTTnet 1997/2013